L’écosystème des assurances n’a pas été épargné par cette évolution

Qu’est-ce qui vous a conduit à suivre cette formation?

En avril 2000, j’obtenais mon brevet fédéral de spécialiste en assurance. Avec du recul, je dois reconnaître que cette première formation m’a apporté un certain confort dans mes activités professionnelles durant toutes ces années. Cela dit, nul n’est prophète en son pays... Le monde a beaucoup changé depuis lors. L’écosystème des assurances n’a pas été épargné par cette évolution. Bien au contraire, puisque les transformations ne font que de s’initier et de s’accélérer. En 2015, ayant pour objectif d’améliorer mon bagage théorique et de consolider mes compétences managériales, j’ai décidé d’entamer la formation auprès de l’Ecole supérieure assurance. Je souhaitais me remettre en question, puis pouvoir partager mes connaissances et mes expériences pratiques avec d’autres participants et chargés de cours. Au-delà de ce désir, j’avais besoin de relever un défi personnel à l’aube de mes quarante ans. En octobre 2016, je recevais mon diplôme avec une grande satisfaction. Quand bien-même je suis convaincu que « dans un voyage, ce n’est pas la destination qui compte, mais toujours le chemin parcouru, et les détours surtout » (Philippe Pollet-Villard).

Comment votre formation s’est-elle passée?

Globalement, elle s’est déroulée dans de bonnes conditions. Certes, le temps dévolu à l’étude individuelle et à la préparation de divers travaux durant ces dix-huit mois était conséquent. En particulier le dernier semestre durant lequel je me suis concentré sur l’élaboration et la rédaction de mon travail de diplôme. Cela n’empêche pas que la motivation était toujours de mise. Un esprit d’équipe exceptionnel régnait au sein de notre classe. J’en garde un souvenir plutôt sympathique.

Comment avez-vous bénéficié du soutien de l’AKAD au cours de votre formation?

L’AKAD était disponible et à l’écoute. Le directeur du site de Lausanne nous orientait régulièrement sur l’agenda et les travaux à rendre. J’ai beaucoup apprécié les séminaires extra muros organisés directement par l’école. Le choix des chargés de cours était judicieux. La qualité de l’enseignement était bonne à très bonne dans l’ensemble. Toujours un accueil chaleureux, pour ne pas dire familier, dans les murs de l’école.

Comment avez-vous concilié vie professionnelle, études et loisirs durant votre formation?

Pas toujours facile de gérer ces impératifs quand on occupe une fonction d’externe à 100 % et que l’on partage sa vie avec son épouse et trois enfants en bas âge. Dès le départ, ma famille m’a suivi dans ce projet de formation et était disposée à accepter temporairement les sacrifices qui en font partie. La plupart du temps, je consacrais mes soirées en semaine aux études. Le dimanche étant généralement dévolu à la famille. Par souci d’équilibre personnel, j’ai toujours veillé à pratiquer un peu de sport au rythme hebdomadaire.

Quels effets votre formation a-t-elle eu sur votre carrière?

Elle m’a donné plus d’aisance dans mes relations avec des clients, en particulier ceux qui occupent des positions de dirigeants d’entreprises. Une vision transversale plus aiguisée du monde de l’assurance ainsi qu’une meilleure compréhension du fonctionnement et des mécanismes de l’économie. Je n’ai pas suivi cette formation avec pour seul but une promotion professionnelle à la clé. Pour l’heure, j’occupe le même poste qu’auparavant. Ma fonction d’inspecteur de sinistres de Direction m’apporte beaucoup de satisfaction au travers de riches expériences et rencontres variées. Pour la suite... Qui vivra verra...

Martin Steinauer

Chaque étudiant devra rédiger un travail de diplôme

Pourquoi un module de Gestion de projet vous paraît-il pertinent pour des personnes actives dans l’assurance?

Je pense que le cursus de formation dans lequel les étudiants se sont engagés leur permettra d’évoluer de manière positive dans les organisations pour lesquelles ils travaillent. Le développement stratégique de ces organisations passe inévitablement par des projets : nouveaux marchés, nouveaux produits, nouvelles procédures de travail, adaptation aux nouvelles bases légales, etc. Il est donc important que les étudiants comprennent les processus de base quant aux choix et aux styles de conduite à mettre en œuvre pour garantir le succès de ces projets, ils y auront très certainement un rôle plus ou moins actif à jouer.

D’autre part, au terme de sa formation, chaque étudiant devra rédiger un travail de diplôme. Les meilleures pratiques de la Gestion de projet lui seront utiles afin de ne pas se perdre, sachant que la rédaction de ce travail se fera en parallèle à sa vie professionnelle, privée, associative, d’étudiant. Les aspects de planification et de priorisation seront longuement travaillés.
Et enfin, il est possible que les étudiants soient amenés un jour à assurer un ou plusieurs projets. Le fait de maîtriser les bases de la Gestion de projet leurs permettra d’avoir un langage commun avec leurs clients.

Quelles sont les spécificités de ce module?

Le monde de la Gestion de projet a énormément évolué depuis une vingtaine d’années. Je considère qu’être aujourd’hui à la tête d’un projet correspond à être à la tête d’une micro-entreprise temporaire dans une entreprise permanente. Le métier de Chef de projet est aujourd’hui reconnu aux niveaux national et international par l’obtention de certifications. L’une des spécificités de cette formation est de s’appuyer sur les normes et les standards actuels.

Quelles expériences avez-vous faites avec les élèves, qu’avez-vous pu leur apporter, comment en ont-ils bénéficié?

Nous avons tous fait des projets que ce soit à titre privé ou à titre professionnel. Ce que j’ai pu constater, c’est l’importance que les étudiants accordent à ce module. Ils peuvent enfin mettre des mots sur les choses qu’ils ont réalisées, comprendre pourquoi ils ont réussi ou pourquoi ils ont raté. Ils savent désormais quoi mettre dans leur boîte à outils pour bien démarrer les futurs projets.

Quels sont les éléments que les personnes ayant suivi ce module mentionnent le plus souvent comme plus-value de cette formation?

Organisation, structuration, priorisation, suivi, capitalisation, gestion de team, gestion du temps, validation...

En guise de conclusion, que souhaitez-vous nous dire?

J’ai à chaque fois vécu de très riches moments d’échanges et de partages dans cette formation. Les étudiants vivent au quotidien des situations ou des événements dans leurs entreprises. Le fait de pouvoir mettre cela, de manière interactive, en parallèle avec des éléments théoriques, est un vrai plus autant pour eux que pour moi. Que du bonheur!

Philippe Umberti

La terre tourne: tournez avec!

Vous viendrait-il à l’esprit de reporter les mises à jour de votre ordinateur?

Certainement pas: vous tenez à l’efficacité de votre outil. Vos connaissances et compétences professionnelles, elles aussi, méritent un entretien régulier. Restez performant, cultivez votre curiosité et votre envie d’avancer : pensez formation continue!

Déjà un brevet? Bonifiez-le!

Le brevet fédéral de spécialiste en assurance permet d’acquérir des connaissances pointues dans une ou plusieurs branches. Il vous profile en fonction de vos besoins et préférences.
Si vous êtes déjà un tel spécialiste (bravo!) l’ESA vous propose d’aller plus loin : une formation abrégée d’une année et demie pour devenir économiste d’assurance diplômé ES. La voie royale pour les ambitions responsabilités managériales.

Vous hésitez? Décidez!

Pour vous, pour votre carrière et votre épanouissement!

Jacques Baudois
Président fondateur de l'Institut Romand de Formation en Assurances (IRFA)

Cette formation répond parfaitement

Pourquoi ce cursus vous paraît pertinent pour des personnes actives dans l’assurance?

Aujourd’hui, nous ne pouvons plus nous limiter à maitriser l'environnement depuis notre place de travail. Nous sommes dans un domaine qui exige, voir qui impose la transversalité dans un environnement qui fonctionne le plus souvent de manière matricielle.
Nous devons de plus en plus régulièrement répondre à de nouvelles thématiques nécessitant un bagage à la fois technique, mais également une vision très large sur les sujets traités. Cette formation répond parfaitement à ce point.

Quelles sont les spécificités de cette formation?

A l'inverse d'autres formations dont l'objectif est essentiellement d'acquérir des compétences techniques, le diplôme de l'École supérieure d’assurance (ESA) permet aux personnes travaillant au sein de direction générale/régionale, d'agences ou auprès de courtiers, d'acquérir une vision beaucoup plus globale de notre domaine afin d'en identifier les principaux axes et enjeux. 
Les personnes arriveront ainsi à pouvoir elles-mêmes construire une réflexion pour répondre à des questions qui le plus souvent ne se trouvent pas dans un manuel. Cela ouvre de manière significative le champ des possibles. Au début ils sont d'ailleurs eux-mêmes surpris d'y parvenir.

Quelles expériences avez-vous faites avec les élèves, qu’est-ce que vous avez pu leur apporter , comment en ont-ils bénéficié?

J'ai constaté qu'il s'agit de personnes extrêmement motivées, curieuses et déterminées. Cette formation s'adresse parfaitement à ce type de profils.
A mon niveau il s'agit avant tout d'arriver à identifier pour chaque élève ce que je peux leur apporter individuellement, et avec les différentes synergies du groupe. Le facteur clé à mon sens est d'arriver à mettre en avant les compétences dont les élèves bénéficient déjà et de voir comment les mettre au service de la matière enseignée et des autres élèves.

Je privilégie également la participation régulière d'intervenants externes hautement qualifiés en lien avec la matière enseignée. Cela leur permet en complément au bagage théorique d'avoir une mise en lumière des sujets à un niveau opérationnel.

Quels sont les éléments que les personnes ayant suivi cette formation mentionnent le plus souvent comme plus-value de cette formation?

J'entends très régulièrement que cela leur permet de mieux comprendre le fonctionnement de notre industrie et le contexte plus globale dont elle dépend.
De plus, une solidarité se crée très rapidement et naturellement entre les élèves qui se soutiennent mutuellement tout au long de la formation.
Cela leur permet également d'élargir leur réseau professionnel.

En guise de conclusion, que souhaitez-vous nous dire?

On sent souvent les élèves entrer dans cette formation de manière très impliquée et engagées. Le plus beau cadeau pour les animateurs est certainement de les revoir avec le diplôme en poche et un large sourire de satisfaction personnelle et de fierté pour avoir réussi cette formation professionnelle supérieure.

Jesus Pampin

 

L’univers des assurances devient un domaine de plus en plus complexe

Comment avez-vous eu connaissance de l’ESA?

Etant à la recherche d’une formation plus générale et complète dans le domaine des assurances, c’est en m’informant sur le brevet fédéral de spécialiste en assurance que j’ai découvert l’ESA et ce diplôme d’économiste en assurance qui venait de lançer un cursus long en  Romandie.

Qu’est-ce qui vous a conduit à souhaiter suivre cette formation, quelles plus-value en attendez-vous?

L’univers des assurances devient un domaine de plus en plus vaste et complexe. A mon sens, pour être compétent dans ce métier, nous devons connaître toutes les ficelles de celui-ci, du courtage à la gestion complète d’une entreprise d’assurance.

Comment votre premier contact avec l’ESA s’est-il passé?

C’est tout naturellement que je me suis rendu à la séance d’information proposée par l’ESA. Celle-ci à totalement comblée mes attentes concernant la matière qui allait être abordée durant ces trois ans.

Comment pensez-vous concilier vie professionnelle, études et loisirs durant votre formation?

La formation s’effectue sur une journée par semaine, je pourrais sans autre concilier travail, cours études et loisirs en gérant facilement le temps dont je dispose.

Quels effets votre formation pourrait avoir sur votre carrière?

Je serai formé afin de pouvoir gérer tous les aspects d’une entreprise d’assurance, mon but, à la fin de mes études serait d’avoir ma propre entreprise dans le domaine et d’être capable de pouvoir la gérer entièrement.

Yacine Chaieb

Cette formation permet d’obtenir un mode de pensée globale

Qu’est-ce qui vous a conduit à suivre cette formation?

Je souhaitais parfaire mes connaissances dans mon domaine d’activité professionnelle tout en complétant le cursus du brevet fédéral. Pour moi, il était important que la formation soit axée opérationnelle et pas seulement théorique. Je voulais être en contact avec des professionnels du terrain. De plus, cette formation me permettait d’envisager une formation continue universitaire par la suite.

Comment votre formation s’est-elle passée?

C’est une formation très enrichissante qui présente une vue d’ensemble large dans des domaines très variés. Cette formation permet d’obtenir un mode de pensée globale, de prendre de la hauteur et d’avoir un point de vue gouvernance et stratégie.

Quels sont les points forts de cette formation?

La qualité des intervenants. Ce sont des professionnels de leurs domaines qui ont, pour la plupart , envie de transmettre leurs connaissances et leurs passions. De plus, ce type de formation permet également de développer son réseau. J’ai aussi apprécié les relations qui se sont construites avec les autres étudiants.

Comment avez-vous concilié vie professionnelle, études et loisirs durant votre formation?

Il est clair que cette formation demande un investissement important, en terme de temps et de coûts. C’est pas toujours facile de réviser ou de préparer des cours alors que l’on pourrait être à la piscine ou à l’apéro avec les amis. Je pense qu’il faut garder à l’esprit que c’est  un investissement à long terme et que 18 mois, c’est finalement vite passé. Si je devais donner un conseil aux futurs étudiants cela serait : «garder un peu de temps pour vous, pour vous ressourcer et surtout avoir une bonne planification, c’est indispensable».

Quels effets votre formation a-t-elle eu sur votre carrière?

Grâce à cette formation, j’ai de meilleures perspectives salariales et je peux envisager d’occuper des postes à responsabilité.
Pour l’instant, j’ai choisi de poursuivre ma formation continue auprès de la HEG.

Daisy Velan